Rechercher sur Doctissimo

 

Découvrez Medcost

Plan du site

Contactez-nous

33, rue Raffet
75 016 Paris
Tél : 01 42 15 08 08

Pharmacie versus Agrochimie :
le concept de sciences de la vie aurait-il vécu ?

Corinne Radal

1er février 2001

En l’espace d’un an, 4 grands groupes pharmaceutiques se sont désengagés de leur chimie ou de leur agrochimie, et d’autres ont annoncé leur intention de suivre le mouvement. A l’opposé, les entreprises de chimie ou agrochimie hésitent à rester dans la santé.
Quelles sont les raisons de ce grand « troc », pharmacie contre agrochimie, qui remet en question le concept de sciences de la vie ?


Le point de vue des laboratoires : pourquoi la chimie et l’agrochimie ne séduisent plus.

Le point de vue des chimistes : un marché intéressant

Transactions : ce qu’il s’est passé en 2000


Le point de vue des laboratoires : pourquoi la chimie et l’agrochimie ne séduisent plus.

En l’an 2000, Pharmacia & Upjohn, AstraZeneca, Novartis et Aventis se sont séparés de leur agrochimie. Le dernier en date, Aventis, était pourtant considéré comme l’emblème des sciences de la vie puisque c’est ce concept qui avait présidé à sa naissance fin 1999 lors de la fusion entre Rhône-Poulenc et Hoechst.
Quels ont été les moteurs de ces décisions :

1. Les laboratoires veulent se recentrer sur leur cœur de métier : la pharmacie

Les laboratoires pharmaceutiques traversent actuellement une période chargée : non seulement ils devront faire face prochainement à l’expiration d’un certain nombre de leurs brevets, et donc défendre leur rentabilité et renouveler leur portefeuille de produits, mais en plus la recherche subit aujourd’hui de nombreux bouleversements, notamment avec les découvertes sur le génome humain.
Les groupes pharmaceutiques se doivent plus que jamais d’être à la pointe dans leur domaine, et c’est pourquoi certains choisissent de se consacrer entièrement à la pharmacie et de se séparer de leurs autres activités.
C’est cette volonté de se recentrer sur la pharmacie qui a été à l’origine de la décision de Sanofi-Synthélabo de mettre en vente sa filiale de chimie fine Sylachim et ses 2 entreprises de matériel médical Porgès et Ela Medical.

L’exemple d’Aventis est encore plus probant dans ce domaine. En 2000, son chiffre d’affaires provenait à 75% de la pharmacie. Depuis sa création l’année dernière, Aventis a en effet vu l’écart se creuser entre ses activités pharmacie et agrochimie, notamment en raison du fort développement du groupe aux Etats-Unis, premier marché mondial.
Malgré cette progression, Aventis n’est aujourd’hui que le 7ème groupe pharmaceutique (selon le classement IMS Health), et il doit faire mieux pour s’affirmer en tant que grand de la pharmacie et rester dans la course dans ce secteur où la phase de concentration n’est pas terminée.
Il lui faut notamment d’une part tenir les promesses d'un lancement de 2-3 médicaments par an [lire notre article à ce sujet] pour maintenir sa rentabilité, et d’autre part investir dans les nouvelles technologies. En effet, ni Hoechst ni Rhône-Poulenc n'ont investi dans les années 90 dans la recherche génomique pour la santé humaine, comme ont pu le faire d’autres laboratoires. Un certain retard a donc été pris de ce côté, même si l’alliance conclue en août avec la société de biotechnologie Millenium constitue un premier pas dans ce domaine.

 

Suite et fin (2/2)

 

1er février 2001


 

 
Les grands principes de l'économie de la santé
L'annuaire des réseaux de soins

?
Testez vos connaissances
sur les portefeuilles des laboratoires!

Les 10 derniers articles en Economie de la santé

 6 novembre 2002
Prédisposition génétique du cancer du sein : l’Institut Curie part en guerre

Le premier qui dit la vérité Bernard Kouchner

 4 septembre 2002
Les classements hospitaliers en ligne aux Etats-Unis

“Severed Trust“ de Georges Lundberg

 12 juillet 2002
Organismes d’accréditation, systèmes d’information et gestion des risques en santé

 8 mars 2002
Lois bioéthiques : la révision à petits pas

 19 novembre 2001
Nobel d'économie et asymétries d'information en santé

L' " intérêt de santé publique ", grand oublié du médicament ?

Malades en Europe : Une pièce en 15 actes

 20 septembre 2001
Le dernier rapport de l'Igas : institutions sociales et usagers

ss 1
   

Copyright © Medcost 2003-Tous droits réservés.

 
Dossiers
Recherche
Plan du site
 
Références : Doctissimo I Caradisiac I Ados.fr I Momes.net I gnomz.com I fluctuat.net