Rechercher sur Doctissimo

 

Découvrez Medcost

Plan du site

Contactez-nous

33, rue Raffet
75 016 Paris
Tél : 01 42 15 08 08

Le dossier médical
en ligne

Laurent ALEXANDRE
Elie LOBEL, Cédric TOURNAY

29 mai 2000

 

Le dossier médical arrive en force sur Internet. Que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe, dans les douze derniers mois, près de 10 sites sont apparus proposant tous ce même service : la possibilité pour tout un chacun de mettre ses informations médicales sur un dossier en ligne, sécurisé avec accès par mot de passe et cryptage des données (www.4healthylife.com, www.wellmed.com, www.lifelinemed.com, www.mdlnk.com, www.telemedical.com). Les données intégrées au dossier comprennent généralement :

  • quelques données cliniques de base (poids, pouls, tension, groupe sanguin) ;
  • les allergies (type, degré de sévérité) ;
  • les antécédents médicaux et chirurgicaux ;
  • les traitements suivis.

Contrairement au dossier médical classique, ce dossier est ouvert à l’initiative du patient, mais il lui est généralement conseillé de se faire aider par son médecin traitant pour le remplir aussi correctement que possible.


Un service de plus en plus répandu

Dossier médical en ligne : quel intérêt ?

Sécurité et confidentialité des données avant tout

Quelle évolution à terme ?

Quelles fonctionnalités pour un dossier médical entièrement informatisé ?

Conclusion


 

Un service de plus en plus répandu

Les offres d'hébergement de dossier médical en ligne, en particulier par les portails médicaux généralistes, se multiplient et sont maintenant le plus souvent gratuites. C'est en effet un formidable outil de fidélisation des internautes soucieux de leur santé. Aux Etats-Unis, WebMD ne s’y est pas trompé et propose déjà un dossier médical en ligne, et DrKoop teste actuellement sa version.

En France, Medisite propose déjà un dossier santé personnel assez simple, et d'autres offres sont en développement. Compte tenu du temps nécessaire pour remplir un dossier de ce type, c’est l’assurance que l’internaute surfera régulièrement sur le site pour consulter ou mettre son dossier à jour. Une fois son dossier bien renseigné, il y a peu de chances que l’internaute supprime brutalement le site de ses favoris et aille ouvrir un nouveau dossier en ligne ailleurs. Le dossier médical pourrait ainsi devenir la "carte de fidélité" des portails médicaux.

Dossier médical en ligne : quel intérêt ?

La première réponse donnée par les sites qui proposent ce service est l’accessibilité : en cas d’urgence, les données stockées seront immédiatement disponibles, quelque soit l’endroit où puisse survenir un accident, quelque soit l’état de conscience du patient. Une carte que l’on peut imprimer et glisser dans son portefeuille comporte en effet le mot de passe qui permettra aux médecins du service d’urgence d’avoir accès en lecture au dossier.

Il n’est donc pas besoin d’être hypocondriaque pour vouloir ouvrir un dossier médical en ligne, mais simplement prévoyant pour sa famille, puisque tous ces sites permettent d’inclure les dossiers médicaux de ses proches, en particulier ses enfants et leurs vaccinations. De ce point de vue, bien que les données incluses restent sommaires, le dossier en ligne ouvre une nouvelle relation entre le patient et son médecin traitant qui sera de plus en plus souvent amené à le guider dans la structuration de son dossier médical personnel et à le conseiller dans sa recherche d’informations médicales sur Internet. Mais l’accessibilité n’est pas le seul avantage présenté par ces dossiers. Ils peuvent aussi :

  • faciliter la coordination des soins entre les différents professionnels de santé en charge d’un patient, et ce d'autant plus que l'informatisation va croissante chez les professionnels de santé (environ un tiers des médecins français utilisent Internet selon une enquête Medical Top de mai 1999 et près de 85% des médecins américains) ;
  • servir d’outil de communication entre le patient et son ou ses médecins ;
  • favoriser la prise de conscience et la prise en charge par le patient lui-même de sa pathologie, grâce tout d'abord aux nombreuses informations accessibles sur le Web, mais grâce aussi à l'implémentation de messages d'alerte automatique au sein du dossier médical en ligne (rappel de vaccinations obligatoires, de consultations annuelles ou d'examens complémentaires à effectuer).

A terme, ces dossiers peuvent donc améliorer la transmission d'informations, la qualité des soins prodigués ainsi que l'adhésion du patient à son projet de soins. Cette amélioration globale de la prise en charge à la fois par le patient et par ses médecins traitants pourrait aboutir à une optimisation économique en réduisant à la fois les complications graves liées à un suivi insuffisant et les examens redondants prescrits par manque d’information. La CNAMTS a rendu publique à la mi-mai une enquête sur la prise en charge de l'hypertension artérielle (HTA) en France. Elle révèle que le traitement médicamenteux demandé par les médecins est souvent inadéquat.

Sécurité et confidentialité des données avant tout

La mise en ligne d’informations médicales personnelles nécessite cependant certaines précautions. Tout d'abord, la sécurité des données est évidemment au cœur des préoccupations : pour l'assurer, les architectures d'hébergement de ces dossiers font appel aux pare-feux (firewall), aux identifiants et mots de passe, et aux techniques de cryptage par certificat SSL.

Ensuite, l’utilisation qui sera faite des données ainsi collectées doit être clairement établie. Sauf refus de la part de l’internaute, des mails peuvent lui être régulièrement envoyés pour le tenir informé des nouveautés ou des conseils qui peuvent l’intéresser. Mais les données nominatives restent quant à elle strictement confidentielles. Elles valent cependant de l’or car elles intéressent les laboratoires pharmaceutiques, les CRO, les assureurs, les pharmacies électroniques et les publicitaires.

Les codes déontologiques, en particulier la charte Health On the Net, définissent les bonnes pratiques dans ce domaine, mais les problèmes de confidentialité relevés récemment sur des sites américains de santé par la California Healthcare Foundation et la Federal Trade Commission aux Etats-Unis (lire à ce sujet notre article du 6/03/2000) montrent que l’autorégulation a ses limites et qu’un cadre légal devra nécessairement être défini, avec audit de pratiques et certification par un organisme indépendant et reconnu à la clé.

 

Suite et fin


29 mai 2000

 

 

Tous les articles des dossiers médicaux

24 avril 2001
Qui est propriétaire du dossier médical informatisé ?

16 février 2000
Dossier médical informatisé à l'hôpital et production du PMSI

1er février 2001
Vitale 2 : support de l’ordonnance

1er février 2001
Paul Verdiel, PDG ID9 Prima

20 décembre 2000
Tristan Micol, Co-fondateur de TravHealth

1er octobre 2000
Le droit des bases de données

29 mai 2000
Le dossier médical en ligne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     
     
   
   
     
Copyright © Medcost 2003-Tous droits réservés.
   
 
Dossiers
Recherche
Plan du site
 
Références : Doctissimo I Caradisiac I Ados.fr I Momes.net I gnomz.com I fluctuat.net