Rechercher sur Doctissimo

 

Découvrez Medcost

Plan du site

Contactez-nous

33, rue Raffet
75 016 Paris
Tél : 01 42 15 08 08

Les résultats du PMSI privé 1999


Julie Chastres

19 février 2001
suite et fin (3/3)


Les établissements de taille importante ont un recrutement plus lourd

La durée moyenne de séjour : 2 départements d’outre mer se situent aux extrêmes


Les établissements de taille importante ont un recrutement plus lourd

Le PMCT (Poids Moyen du Cas Traité) est un indicateur souvent utilisé pour évaluer la lourdeur des prises en charge des établissements (Résultats PMSI public/PSPH), sa méthode de calcul est identique à celle du secteur public mais comme pour la valeur du point ISA, les résultats ne peuvent pas être comparés car les calculs sont basés sur l’échelle de points ISA.
Le PMCT est en moyenne plus élevé dans les établissements de plus de 16000 RSA par an. Il est égal à 1168 versus 976 pour les établissements ayant entre 2500 et 5000 RSA par an.
Au niveau régional, c’est la Basse Normandie qui a le PMCT le plus élevé (1172), vient ensuite la région PACA (1137), deux région ayant pourtant recensée un faible nombre de RSA en 1999.
Les département d’outre mer et la Corse ont un PMCT inférieur à 1000.

La durée moyenne de séjour :  2 départements d’outre mer se situent aux extrêmes

La durée moyenne de séjour ne tient compte que des séjours en hospitalisation.
Deux constats sont surprenants : le premier est que la Guyane (certainement en raison de sa situation géographique) recense la durée moyenne de séjour la plus élevée (7,18)  et la Martinique la plus faible (3,78). Le deuxième est que les établissements de petite taille ont en moyenne une DMS plus importante (9.53) alors qu’a priori ce sont ceux qui prennent en charge des pathologies moins lourdes nécessitant une hospitalisation moins longue.
Dans l’hexagone, l’ Auvergne a la durée moyenne de séjour la plus élevée (6.6 jours) et la région Poitou Charente la plus faible (4,38 jours).

Interpréter de tels résultats dans leur ensemble est très délicat. En effet, tous les établissements ont des profils de recrutement très différents sans compter les établissements très spécialisés.
Les facteurs socio-démographiques et la variation des structures d’offre de soins (Etudes et Résultats – DREES) font qu’il est difficile de comparer les résultats entre les régions. Les indicateurs présentés précédemment doivent donc être maniés avec beaucoup de précaution.
Entre les indicateurs de l’ADIMEHP (publiés en novembre pour les données 1999) et l’AGHN privé 1999, le PMSI privé suscite de plus en plus l’attrait des tutelles et des établissements. Cette  préoccupation annoncerait-elle l’évolution vers une nouvelle forme de tarification des établissements privés ?


 


Réagissez à cet article

Retrouvez tous les articles de la rubrique Systèmes
d'information hospitaliers.

19 février 2001

 

@
Programme de Médicalisation du Système d'Information (PMSI)
Principes du PMSI
Utilisation du PMSI
Les 10 derniers
Focus PMSI

 Juillet 2002
Thierry Boccara : PDG du Groupe OPTIUM

 Novembre 2001
La cataracte en chirurgie ambulatoire

 Septembre 2001
Chaînage des informations : vers une solution ?

 Septembre 2001
L' épidémiologie par le PMSI, cas pratiques.

 Avril 2001
HEGP : hôpital sur mesure ou hôpital démesuré ?

Février 2001
Les résultats du PMSI privé 1999

Le GEML, un langage pour décrire le génome

Janvier 2001
Le GIP GMSIH annonce son plan stratégique pour 5 ans

Hospit-Hall, une place de marché pour le matériel hospitalier

Décembre 2000
Le bilan du PMSI public et PSPH 1999

Novembre 2000
Une nouvelle agence pour l'information hospitalière

     
   
   
     
Copyright © Medcost 2003-Tous droits réservés.    
 
Dossiers
Recherche
Plan du site
 
Références : Doctissimo I Caradisiac I Ados.fr I Momes.net I gnomz.com I fluctuat.net